Retour à l'article normal

UNSA Éducation Nouvelle Aquitaine

 Article publié le jeudi 7 mai 2020

Compte-rendu de l’Audience du 4 mai avec la Rectrice

Délégation : 

Jean-François ROLAND Secrétaire régional

Perrine PROST : Secrétaire académique SE-Unsa

Nicolas DUFRESNE : Secrétaire Académique A&I

Cécile CAPY : SE-Unsa 86

Yannick THEVENET : SNPDEN 86

 

L’Unsa-Education a été reçue en audience par la Rectrice et le Secrétaire Général pour évoquer la réouverture des écoles et des établissements.

Selon l’Unsa-Education, il faut trouver les moyens de la reprise en toute sécurité pour les personnels et les élèves. La sécurité des personnels est un préalable.
On peut entendre l’argument économique de reprise du travail pour permettre aux parents de travailler. Il faut dire que l’objectif est principalement économique avant d’être social ou éducatif.

Les écoles et les collèges vont partiellement rouvrir mais pour l’Unsa-Education ce ne sera pas vraiment « l’école » : Le quotidien sera immanquablement rythmé par l’application continuelle des règles et par la négation même de ce qu’est l’école. Pas de contacts, pas de manipulations, pas d’ateliers, pas de jeux, pas d’échanges interclasses, pas de (réelle) récréations, pas de sport, pas de sorties, pas d’intervenant...Rien de partagé, d’échangé, de spontané, de collectif ! Bref, pas ou peu de plaisir, essentiellement de la contrainte, de la frustration, du stress aussi.

L’Unsa-Education souscrit au fait qu’il y ait un cadre général et de la souplesse au niveau local. Pour autant cela soulève des vraies questions de responsabilité.

 

Organisation de l’école :

La rectrice reconnait que l’école vit un moment unique et que cette réouverture doit se faire très progressivement et que cela ne ressemblera pas à l’école habituelle :

- La priorité est l’application stricte du protocole sanitaire. La réponse sera donc différente selon les écoles et les établissements en fonction en particulier de la configuration des locaux et du nombre d’enfant à accueillir.

- L’accueil doit se faire progressivement avec au départ peu d’élèves et une montée en charge progressive.

- La DGESCO a mis en ligne une circulaire de reprise : [https://www.education.gouv.fr/circulaire-relative-la-reouverture-des-ecoles-et-etablissements-et-aux-conditions-de-poursuite-des-303552->https://www.education.gouv.fr/circulaire-relative-la-reouverture-des-ecoles-et-etablissements-et-aux-conditions-de-poursuite-des-303552]

- L’accueil des élèves doit avant tout répondre à leurs besoins en termes d’accompagnement psychologique, d’écoute notamment.

- Un deuxième jour de pré-rentrée pourrait se concevoir de manière exceptionnelle dans les grosses écoles.

 

L’Unsa-éducation a insisté sur la responsabilité des personnels et celles en particulier des directeurs. Selon le SG dans toute situation ou le protocole est appliqué c’est l’Etat qui sera responsable civilement. Dans les écoles la rectrice estime qu’il serait souhaitable de réunir un conseil d’école pour présenter (à titre informatif) l’organisation qui aura été décidée en concertation avec la mairie. Pour l’Unsa-Education c’est effectivement la bonne instance puisqu’elle regroupe l’ensemble des partenaires. Dans les établissements un Conseil d’administration sera convoqué.

 

Personnels :

- Les équipements de protection sont en cours d’acheminement et arriveront d’abord dans les écoles le 7 mai puis dans les collèges et dans un troisième temps dans les lycées.

- Les personnels fragiles ou ayant une maladie chronique devront fournir un certificat médical (voir liste de l’ARS)

- Dans certaines disciplines il faudra une adaptation notamment en EPS : par exemple, les enseignants pourront participer à un accueil sportif et culturel (2S2C)

- Chaque enseignant d’EPS et chaque professeur des écoles doit pouvoir connaître le cadre dans lequel les activités physiques et sportives vont devoir être organisées, d’une part pour adapter les activités proposées et d‘autre part pour adapter les consignes aux familles et aux élèves.

- Aucune réponse n’a été clairement apportée sur la responsabilité du nettoyage et de la désinfection des locaux sportifs comme du matériel.

- 
Article sur Eduscol : comment accompagner au mieux les élèves, préparer la reprise pédagogique, les attendus de fin de d’années : [https://eduscol.education.fr/cid151499/reouverture-des-ecoles.html->https://eduscol.education.fr/cid151499/reouverture-des-ecoles.html]

- Les personnels qui doivent garder leur enfant car non accueilli à l’école ou en crèche par exemple devront fournir une attestation de non-accueil.

- Les enseignants en présentiel ne devront pas en plus faire du distanciel. Cette partie sera gérée par ceux en télétravail et par les parents (qui ont choisi de ne pas mettre leur enfant à l’école) en utilisant les émissions télé, ma classe à la maison ou tout autre dispositif.

Pour l’Unsa-Education les enseignants auront du mal à ne pas suivre les élèves qui ne sont pas à l’école et cela présente un risque de surmenage et de RPS.

 Dans les services : DSDEN et Rectorat

Peu à peu le rectorat va accueillir des personnels. Pour l’instant au maximum 80 dans les services prioritaires (préparation de rentrée, gestion des personnels, paie, orientation et tout ce qui ne peut pas se faire en distanciel.) Il y aura une montée en charge très progressive avec un maximum de 25 à 30 %. Aucune reprise globale n’est prévue avant les vacances.

 

Pour l’Unsa-Education cette réouverture des écoles et des établissements ne pourra être que partielle et demande énormément de préparation. Il semble que les familles les plus éloignées de l’écoles sont celles qui sont le plus réticentes à scolariser les enfants. Finalement on risque de faire moins bien que pendant la période du confinement et la continuité scolaire. Pour l’Unsa-Education il ne faut pas laisser croire aux familles que l’école reprend. Il s’agira au mieux d’une garderie améliorée.

La vraie question est la rentrée de septembre qui risque d’être fortement impactée avec le COVID 19.

 Pour l’Unsa-Education il reste encore beaucoup de questions sans réponse en particulier sur l’évolution de l’accueil, les établissements médico-sociaux, la restauration scolaire, les élèves à besoin particuliers, les élèves décrocheurs, l’oral de français …