Accueil > Agir pour vous localement > CHSCTA de 7 mai de l’académie de Poitiers

CHSCTA de 7 mai de l’académie de Poitiers

Article publié le jeudi 7 mai 2020
  • Version imprimable

Le CHSCTA s’est déroulé sous la présidence de madame la Rectrice d’académie.

Lire la déclaration de l’Unsa-Education

 Reprise d’activité : 

- Réouverture à partir de lundi dans le 1er degré.

- Protocole sanitaire national : le respect doit être strict, sinon l’ouverture devra être différée.

- Les gestes professionnels doivent être appris et routinisés.

- Il ne s’agit pas de faire du quantitatif. Il faut être dans la qualité. Donc l’ouverture peut être étalée.

- Presque toutes les écoles vont rouvrir au cours de la semaine prochaine (De 90 % à 99 % selon les départements).

- Le pourcentage d’élèves accueillis varie de 30 à 55 % à l’heure actuelle.

 

Responsabilité :

- Personne ne porte seul la responsabilité de l’ouverture de l’école : Il y a une chaine décisionnelle : directeurs et directrices, IEN, élus, préfectures et DASEN.

- Si les EPLE ou les écoles ne sont pas en capacité de respecter ce protocole, il sera décidé collectivement (l’éducation nationale avec la collectivité de rattachement) que l’ouverture est reportée.

- Conseil d’école : Ils devront se réunir cettesemaine ou la semaine prochaine. Cela permettra de présenter à la communauté éducative l’organisation de l’école et permettra d’adapter si besoins provisoirement les horaires. L’Unsa-Education se félicité de cette décision même si elle va demander du travail supplémentaire.

- 2nd degré : collèges réuniront les CA. Dans le 2nd degré, il est demandé aux chefs d’établissement de réunir les CA pour évoquer le protocole sanitaire pour information et l’organisation de la fin de l’année scolaire pour discussion.

 Personnels :

- Tous les personnels ne seront pas en présentiel : Il y aura un regard bienveillant mais le certificat médical sera obligatoire.

- L’Unsa Education a demandé que les personnels soient informés des démarches en cas d’impossibilité de se rendre sur son établissement en présentiel (personnes fragiles, garde d’enfants.

- Cependant si le présentiel n’est pas possible, une participation en distanciel sera nécessaire.

- La possibilité de Télétravail est actée pour les personnels dont les enfants ne seront pas accueillis.

- La rectrice a réaffirmé qu’il n’y aura pas de demande de travail en présentiel et en distanciel. L’Unsa éducation a néanmoins réaffirmé que la plupart des enseignants utiliseront ces deux modes pour ne pas laisser d’élève au bord du chemin. Autant que faire se peut l’ensemble des forces seront mobilisées (stagiaires, remplaçants …)

- Un CTSA a été réuni pour présenter le plan pour les services avec un accueil très partiels (15 % des personnels)

Si le protocole n’est plus respecté, si les municipalités font pression il faut alerter. La préfecture pourra intervenir auprès des maires.

L’Unsa-Education a alerté sur la situation des directeurs : temps de travail et particulièrement temps de décharge qui ne pourra pas être assuré. La rectrice estime qu’il faut essayer de trouver des adaptations locales afin que les irecteurs et les directrices puissent avoir du temps de libéré.

 

Le dispositif (2S2C) Sport - Santé - Culture – Civisme : Il est mis en place avec les communes, les familles en sont également informées.

Pour l’UNSA Éducation, ce dispositif exceptionnel permet de répondre à une situation exceptionnelle mais il ne doit pas se substituer à l’EPS, ou aux partenariats déjà existants. 

Pour l’UNSA Éducation, dans le 1er degré, le 2S2C doit se dérouler sur le temps périscolaire uniquement sachant que la circulaire encourage (dans la mesure du possible) la pratique hebdomadaire de l’EPS assuré par le professeur des écoles afin de favoriser le bien être des élèves.

Dans le 2nd degré la situation est différente car les enseignants d’EPS ont un forfait de 3h d’association sportive dans leur obligation réglementaire de service à faire en plus de leurs cours d’EPS.

L’Unsa Education pense qu’il faut donner la priorité aux cours d’EPS très contraint par le protocole et les infrastructures, puis solliciter les professeurs d’EPS sur leur forfait des 3h d’associations sportives hebdomadaires puis dans un dernier temps associé les professeurs d’EPS au 2S2C.

Les enseignants d’EPS connaissent les élèves et sont les interlocuteurs qualifiés et reconnus au sein de la communauté éducative. Ils seront force de proposition et l’ont toujours été avec une culture du partenariat bien ancrée (CHAMS, Sections sportives, événements UNSS, journée du sport scolaire, génération 2024). 

Pour l’Unsa Education Il faut privilégier les partenariats déjà existants et les activités proposées en EPS, en AS ou en 2C2C devront être les mêmes et respecter le protocole sanitaire garant de la protection de tous.

 L’Unsa Education alerte sur plusieurs problématiques dans la mise en œuvre du 2S2C : la responsabilité du chef d’établissement, l’honorabilité de l’intervenant extérieur, la qualification de l’intervenant, la disponibilité des infrastructures sportives utilisées, les déplacements sur des lieux non soumis au protocole sanitaire sécurisant.

L’Unsa-Education aurait souhaité être associé à la discussion de ce partenariat. 

 

Dans le cadre général, pour l’Unsa-Education le protocole sanitaire
(qui apporte des réponses concrètes) sera compliqué à mettre en place. Pour autant c’est la condition indispensable à une réouverture partielle des écoles.

Cette ouverture n’est possible que par la bonne volonté de tous les acteurs. Une fois encore c’est bien la mobilisation de l’ensemble des personnels qui permet que l’Education nationale de fonctionner.

 

 

 



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP