Accueil > Vous accompagner au quotidien > Politique RH pour l’académie

Politique RH pour l’académie

Article publié le mercredi 4 novembre 2020
  • Version imprimable

Feuille de route RH pour l’académie

La réflexion est partie du développement de l’adéquation poste-personne. Cela a une influence sur :

- L’affectation : mobilité, formation, évaluation de l’affectation. Tout cela est lien avec les lignes directrices de gestion

- La valorisation : en lien avec les promotions, la politique indemnitaire en lien avec le pilotage des postes, reconnaissance des compétences à travers le parcours, accompagnement de la valorisation du parcours MAE (Mission académique de l’encadrement), Egalité H/F

- L’accompagnement individuel : motivation, Qualité de vie au Travail, développement des collectifs de travail, action sociale

- Favoriser l’environnement professionnel : formation, RH de proximité, dispositif RH (Postes adaptés ; PACD …), Mission académique de l’encadrement (MAE)

Pour les organisations syndicales il s’agit d’une provocation après avoir supprimé les droits collectifs et supprimé les commissionsparitaires qui réglaient tous ces aspects de la carrière des personnels. De plus l’académie de Poitiers avec sa taille humaine permettait un travail fin.

 

La rectrice souhaite qu’on puisse utiliser le CTA comme des instances pour la discussion de la politique académique. Le point sur la politique RH s’inscrit dans la présentation d’éléments de réflexion. Il s’agit de travailler sur la réussite des personnels. La loi de transformation de la Fonction Publique a été adoptée. L’intention n’est pas la provocation. Le rectorat ne peut plus avec les organisations syndicales sur la gestion de la carrière mais il est possible de travailler ensemble sur la politique RH. La présentation peut sembler en contradiction avec les missions syndicales mais pour autant il y a une problématique poste-personne.

 

Pour l’Unsa-Education il s’agit d’une provocation qui laisse à penser que tout ce qui existait avant est à jeter à la poubelle. C’est la place au clientélisme et au chacun pour soi. Il n’est pas sûr que l’éducation nationale y gagne.



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP